De la bio aux Canaries ?

Les Canaries comptent 7 îles principales, aux climats bien différenciés en fonction  de leurs positions géographiques. A l’ouest, nous trouvons des îles plus arrosées qu’à l’est, qui elles, sont plus proches de l’Afrique. Ces différences conditionnent les possibilités de cultures des différentes îles.

canaries (0)

A Graciosa, au nord de Lanzarote, nous redécouvrons un paysage quasi-désertique, où le sable est partout. Peu de choses ont l’air d’avoir changé ici en 8 ans. La végétation pousse tant bien que mal mais nous ne trouvons pas de culture sur cette île. Au centre, nous découvrons néanmoins quelques essais agricoles, avec des figuiers de barbaries et des bananiers. Nous observons ces essais avec scepticisme, la pluie étant rare ici et les réserves d’eau inexistantes pour la culture.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 A Lanzarote, passée la zone du parc naturel de Timanfaya avec son paysage lunaire dû aux éruptions du XVIIIe siècle, nous découvrons sur le versant nord-est de l’île, plus exposé aux embruns et à l’humidité de l’océan, un paysage relativement vert, avec quelques palmeraies. Nous apercevons aussi des zones cultivées. Au centre de l’île, des vignes poussent à même la roche volcanique. «  Selon les données fournies par le contrôle et le service de certification de l’Institut canarien pour la qualité agroalimentaire »(1) 175 hectares de cette île sont consacrés à l’agriculture biologique (sur 805 km2). Lanzarote est aussi une île où la cochenille est élevée dans des parcelles remplies de figuiers de barbarie. Cet insecte est à l’origine d’un pigment rouge naturel. L’île est également pourvue de salines.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Fuerteventura. Nous n’aurons pas la possibilité de nous arrêter sur cette île, réputée pour ses dunes de sable saharien. Mais en lisant un peu la presse locale, nous relèverons quelques articles évoquant l’agriculture biologique. Notamment un où l’on apprend que des produits sont ou seront bientôt certifiés « bio », comme l’Aloé Vera ou l’Huile d’Olives Vierge (2).

Sur cette île, et selon les mêmes sources que plus haut, 202 hectares seraient consacrés à l’agriculture biologique, sur 1660 km2.

Présentation de l'huile d'olive

Présentation de l’huile d’olive

(2)

Aloe Vera

Aloe Vera

A Gran Canaria, nous sommes interpellés par les cultures en serre visibles partout sur l’île. Ici, selon les mêmes sources (1), seulement 298 hectares sont cultivés en agriculture biologique. Pourtant l’île est grande. Mais ce n’est pas la grandeur de l’île qui détermine la quantité d’espaces cultivés en biologique. A El Hierro, 4 597 hectares (1) sont réservés à l’agriculture biologique.

Gran Canaria est une grande île et, en la visitant, nous sommes abasourdis par toutes les serres laissées à l’abandon, dont les bâches s’étiolent laissant la nature (terre et mer) récupérer ces déchets. Nous n’arrivons pas à savoir si ces bâches sont toxiques ou pas pour la nature (à base de plastiques?). Nous penchons néanmoins pour la réponse négative, bien que celle-ci soit infondée car sans information précise. Brice aperçoit des personnes faisant du ménage dans quelques serres abandonnées. Quels moyens ont les Canariens pour gérer ces serres ? La question reste en suspens.

Des serres, donc, il y en a beaucoup sur l’île. On y aperçoit des cultures de bananes et de tomates. Mais des cultures de bananes sont également menées sans serre. Les bananes canariennes « alimentent 90 % de la consommation de ce fruit en Espagne »(6).

Dans les magasins, nous avons la possibilité d’acheter beaucoup de légumes et de bananes des îles canariennes. Une petite production biologique est disponible également en grandes surfaces et dans les magasins bio. Dans l’un de ceux-là, j’aperçois un écriteau : à Telde, à quelques kilomètres de là, une vente directe de produits biologiques a lieu chaque samedi de 10h à 14h. Nous n’aurons malheureusement pas l’occasion d’aller là-bas pour aller plus loin dans notre petite enquête.

Des voyageurs ayant un peu vécu dans les montagnes de l’île nous expliquent que les « Vieux » cultivent la terre de manière traditionnelle mais que les jeunes préfèrent vivre dans les villes et désertent ces endroits que nous trouvons magnifiques. Des cultures en étages et beaucoup d’humidité permettent une culture variée et relativement importante dans l’île. On y élève également des chèvres. Pourtant, un cursus universitaire est proposé autour de l’écologie…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En cherchant un peu sur Internet, je tombe sur des informations porteuses d’espoir : « le Conseil des Canaries de l’Agriculture a également lancé des initiatives en faveur des produits organiques, tels que le Programme de cantines scolaires bio, un projet qui a débuté en avril -2013- et dans lequel sept écoles ont décidé de prendre part, une pour chaque île. L’initiative a permis d’introduire un menu alternatif qui comprend des produits frais locaux et de saison » (1).

A El Hierro, on développe un projet visant une autonomie complète en matière énergétique, en utilisant l’hydrolien (4) (5). A La Palma, des voyages sont organisés avec dans le programme, des temps pour apprendre à cultiver la terre selon les principes de l’agriculture biologique.

Nous partons avec l’envie d’en savoir plus, de rencontrer, d’échanger. Peut-être dans un autre voyage. En tout cas, il y a des militants engagés dans la préservation de la terre et de la nature de manière générale, pour le bien-être des gens. Un travail de fond, sur le long terme que des personnes doivent certainement porter avec passion pour qu’ils aboutissent.

(0) http://www.e-voyageur.com/atlas/carte/canaries.htm
(1) http://www.flehetna.com/fr/rapports-journalistiques/articles-de-presse/1737-espagne-16-de-la-superficie-agricole-canarienne-est-desormais-organique.html
(2) http://www.fuerteventuramagazinehoy.com/WEB/FRA/rural_2.htm
(4) Système solaire, le journal des énergies renouvelables, n°201-2011
(5) http://www.geo.fr/photos/reportages-geo/espagne-el-hierro-l-ile-100-durable
(6) http://www.bionews.tv/fr/biobananen-uit-europa/
Publicités

Bonjour ceux qui me suivent !

Ça fait déjà un bon bout de temps que je n’ai pas renouvelé mon blog. Alors j’ai plein de choses à vous dire. Mais je vais faire ça en étapes. Tout d’abord : la traversée Portugal Graciosa ensuite Graciosa, Lanzarote, et Gran Canaria. Vous êtes près ? Oui alors allons y !!!

La traversée Portugal Graciosa.

Les premiers jours ont été ennuyeux parce qu’on était malade et qu’il n’y avait pas de dauphin. Ensuite, on a commencé à se sentir bien et on a vu des tortues trop mignonnes. Et puis après, on a vu plein de dauphins. IL Y EN AVAIT UNE 20e DONT UNE MAMAN ET SON  PETIT. Ils étaient tachetés et ils faisaient des grands sauts. Ça c’était le spectacle.

Mais le dernier jour avant d’arriver, ça a été un cauchemar. Il y avait des vagues de 4 à 6 mètres. Elles passaient même par dessus le bateau. Papa et maman étaient dehors mais nous on avait interdiction de sortir, c’était bien trop dangereux. Alors, on restait à l’intérieur. Le mal de mer était revenu. A chaque fois qu’une vague passait au dessus ou en dessous du bateau, ça le faisait pencher très très fort d’un côté. Arthur était allongé mais moi je devais m’agrippé pour ne pas tomber de la bannette.

Bref, que de la lutte.

Une fois arrivés au port de Graciosa vous ne pouvez pas vous imaginer à quel point on était heureux. Surtout papa qui avait barré pendant 20H.

Voilà, vous savez comment s’est passée la traversée.

Graciosa

Graciosa est une île volcanique. Nous sommes montés en haut de l’un de ses volcans. La vue sur le port et sur tout le reste était magnifique. Nous sommes aussi allés à pied au village d’à côté. Nous sommes rentrés dans la nuit, quelle aventure !

La plage qui est à côté du port est magnifique.

On fait école juste le matin. Alors l’après-midi, on pouvait aller à la plage.

Des photos !!!!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lanzarote

On a fait beaucoup de visites à Lanzarote par exemple : un musée de Manrique tout près du port avec beaucoup d’oeuvres.

Elles étaient un peu bizarre. Arthur et moi on a dessiné une oeuvre .

On a aussi visité sa maison. Et Manrique a aussi fait un magnifique jardin de cactus avec des fontaines et un beau petit moulin.On est aussi allé voir le lac vert à la plage d’el golfo et à côté du lac vert il y avait un squelette de cétacé en polyester il était vraiment bien fait.

Des photos !!!!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Gran Canaria

A Gran Canaria on est allé au port de Las palmas. On a aussi fait beaucoup de visites sur cette ile. J’ai beaucoup aimé les dunes de sable de Maspalomas , Arthur et moi on se roulait dedans ! On a même pris le pique nique dans les dunes ! C’était super ! Ça faisait vraiment de grands toboggans de sable. On est aussi allé au Roque Nublo c’est un gros rocher sur un plateau au-dessus d’une vallée. De tout là-haut on voyait le Teide de l’ile de Tenerife, c’était magnifique !! On a fêté Noël et le nouvel an à Las Palmas.

Des photos !!!!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au revoir et à bientôt les amis !

AWEN