Graciosa, retrouvailles au paradis

Après cette navigation complexe que nous venons de passer, la paix de l’île de Graciosa nous fait le plus grand bien. Nous y trouvons la beauté d’un site préservé, à taille humaine, où les enfants peuvent marcher pieds nus et aller à la plage tout seuls… C’est aussi un lieu de trouvailles et de retrouvailles. Nous y retrouvons des bateaux déjà croisés sur la route et rencontrons d’autres voyageurs de tous les pays. Israéliens, Américains, Italiens, Suédois, Danois, Allemands, Anglais… et aussi beaucoup de Français, comprenant une majorité de Bretons… Les Gwen a Du flottent dans le port de cette belle île canarienne, qui nous ouvre les portes des sites insulaires volcaniques de l’Atlantique.

 Alors que Brice se repose pour soigner son dos, nous décidons avec les enfants, d’aller gravir l’un des volcans du site. En moins d’une heure nous sommes en haut du cratère qui nous offre une vue imprenable sur l’île et ses environs. Et, surprise, au fond du trou, nous découvrons des plantes vertes (rares ici car il pleut très peu) et du land-art (spirales, cairns, formes géométriques…). Nous essayons aussi d’imaginer les bombes volcaniques issues de cette activité géologique intense et qui laissent des traces ahurissantes comme des roches en équilibre étrange qui attendent au fond de ce cratère. Awen et Arthur découvrent les lichens sur ces roches, qui constituent la première végétation s’accrochant à ces cailloux aux multiples formes et couleurs.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une autre balade nous mène au village de Pedro Barba. Nous marchons longtemps pour atteindre cette bourgade déserte mais très bien entretenue. Après un chemin balisé et plein de surprises (dessins en pierres, spirale géante), nous devons faire bien attention pour ne pas glisser. Le terrain est escarpé et situé à flanc de volcan. Nous arrivons sur les lieux à la tombée du jour en quête d’une autre route, ne souhaitant pas reprendre ce sentier en pleine nuit. Nous trouvons au bout de plusieurs minutes, une piste qui nous amènera jusqu’au port, et ce, en une bonne heure de marche.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Diverses plages s’offrent également à nous. Et que de poissons à découvrir ! Il suffit juste de plonger sa tête pour en voir de multiples sortes. Un requin ange semble dormir à la plage des français (tant mieux), des petits barracudas se baladent en bandes, des poissons perroquets se dandinent tout près des sars et des dorades. Il va nous falloir un peu de pratique pour pouvoir identifier tous ces poissons.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et comme une escale s’enrichit de rencontres, nous retrouvons Domingo, un pêcheur de l’île. Il y a 8 ans, nous faisions sa connaissance et Brice était allé à la pêche avec lui. Aujourd’hui, c’est avec un plaisir immense que nous nous retrouvons. Plusieurs rendez-vous nous permettent d’échanger sur le chemin parcouru en 8 ans et nous nous promettons de nous retrouver en Bretagne après le voyage… Brice repart à la pêche avec Domingo et Fernando et nous ramène de beaux poissons que l’on partage avec les autres équipages.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’école a aussi repris. Les enfants avancent bien et le rythme convient à tout le monde. Et puis, il y a les jeux sur les pontons avec les autres enfants. Ils s’inventent des histoires, pêchent pour le chat d’un autre voilier, passent d’un bateau à l’autre, filent à la plage… La grande récré où tous les âges se mêlent pour vivre des moments d’enfance qu’eux seuls sont capables de s’imaginer.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous assistons également à une grande journée de nettoyage de plages. Un moment idéal pour nos amis du projet Act for sea, act for you (http://windrescuewater.wordpress.com) qui naviguent, avec à leur bord, une exposition sur les déchets rejetés en mer ,destinée aux enfants.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après 3 semaines formidables passées à Graciosa, nous décidons de mettre les voiles vers la belle Lanzarote, aux contours torturés par les éruptions de ces derniers siècles. Les réparations les plus importantes ont été effectuées et des décisions sur la suite du voyage ont été prises. Nous souhaitons prendre notre temps, quitte à changer le parcours initial de notre voyage. Le temps, un luxe aujourd’hui que nous souhaitons saisir, avant de retrouver dans quelques années la vie « normale ».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 A bientôt pour la suite du voyage.

 Portez-vous bien et merci pour tous vos messages.

 Sonia

Publicités